Principes généraux pour une gestion sans pesticide

 

 1.1 – Utilisation généralisée de plantes vivaces

Globalement, pour le fleurissement, il est préférable de ne plus recourir à l’utilisation de plantes ornementales annuelles, mais de privilégier les espèces vivaces plus résistantes aux maladies et à la sécheresse (lorsqu’elles sont bien choisies). Afin de limiter l’usage de désherbant, il est nécessaire de généraliser l’emploi de plantes couvre-sol et de graminées adaptées aux conditions édaphiques (sol) et microclimatiques sur les massifs ou les zones qui peuvent être enherbées. Le principe est de limiter les surfaces de sol nu.

Couvrir les sols nus ou travaillés en paillant : selon le même principe que précédemment qui permet d’occuper l’espace plutôt que de le laisser à la flore sauvage parfois indésirable, le paillage permet de limiter fortement le développement des adventices. Il préserve les réserves en eau du sol en limitant l’évaporation et permet de réduire la fréquence des arrosages.

Le choix des végétaux ornementaux est extrêmement important et doit impérativement se faire en fonction des critères suivants :

• Caractéristiques du sol (pH, texture, structure, humidité…)

• Microclimat local

• Exposition (ombre, mi-ombre, ensoleillée…)

        • Période de floraison souhaitée

• Composition souhaitée (couleurs dominantes, hauteurs, textures des feuillages…)

L'utilisation des plantes vivaces permet une économie de temps à moyen terme sur le travail d'entretien et d'arrosage. Ce temps peut alors être affecté aux missions de désherbage mettant en œuvre des techniques alternatives aux pesticides.

1.2 – Espaces verts à caractère champêtre ou naturel

Sur ce type d’espaces, il est souhaitable de laisser la végétation spontanée en place naturellement : elle est adaptée aux conditions locales et requière un faible niveau d’entretien. Perturbé par un fleurissement « forcé » (implantation de plantes ornementales), un espace vert à caractère champêtre nécessitera un entretien plus intensif et mobilisera donc inutilement le personnel communal.

1.3 – Engazonnement / enherbement optimal des surfaces en stabilisé

Votre commune compte de nombreuses surfaces en stabilisé difficile à entretenir avec des méthodes alternatives curatives. Nous vous conseillons d’étudier chaque espace qui présente des surfaces en stabilisé en vous fixant comme objectif de réduire celles-ci au maximum. Pour y parvenir, laissez une bande de passage pour la circulation piétonne des administrés et engazonnez, ou laissez s’enherber, le reste. Ce principe doit tenir compte des usages, des habitudes de circulation piétonne.

1.4 – Pied de mur et pied d’arbre : fleurissement ou plantes couvre-sol 

Afin de supprimer tout usage d’herbicide chimique en pied de mur ou pied d’arbre, il suffit d’occuper ces espaces avec des plantes ornementales qui supporteront d’être tondues sur la marge. L’esthétisme s’en trouve augmenté et le temps de travail réduit.

À retenir donc :

• Mise en place de semis en pied de mur et pied d’arbre

• Utilisation de plantes ornementales couvre-sol

L'équipe OZP

Mélanie Couret

  • CPIE : Chargé de développement durable et responsable de l'antenne du CPIE Brenne-Berry à St Amand Montrond
  • melanie-couret@cpiebrenne.org
  • 09 81 75 77 71
 Photo Gilles 01 

Gilles Dézécot

Jeremy

Jérémy Bouillaud

  • CPIE : Chargé de mission Développement Durable et responsable du Pôle Développement Territorial 
  • jeremy-bouillaud@cpiebrenne.org
  • 02 54 39 29 15 / (Fax. 02 54 39 25 12)
quentin

Quentin Revel